La prise de parole en public et la négociation présentent de grandes similarités. Le talent de l’orateur ou du négociateur ne se résume pas à avoir du bagout et à savoir manier la rhétorique, mais réside bien dans la capacité à atteindre un objectif concret. Et le tout, dans une démarche éthique destinée à améliorer la qualité du bonheur au travail.

Tour d’horizon des points communs de ces deux disciplines complémentaires.

 

La prise de parole et la négociation éthique pour rester heureux

 

Un monde de gouvernance en mouvement

 

Le monde du travail évolue, et c’est tant mieux. Le temps où imposer de façon autoritaire faisait fureur est révolu. Ces formes de gouvernance directive, on le sait très clairement à présent, présentent des résultats très limités quand elles ne conduisent pas à des dérives d’autoritarisme harcelant.

 

Les entreprises modernes l’ont bien compris. La place doit être laissée à la coopération, à l’autonomie, à la prise d’initiative et à l’innovation. Ici, tout se discute, tout se négocie. Il s’agit d’un vivre ensemble où les décisions à prendre en commun relèvent forcément du compromis. Et la directive, c’est le contraire du compromis. C’est dans cette mouvance qu’est née la Fabrique Spinoza en 2011, qui s’intéresse notamment aux modes de gouvernance (voir la plaquette de présentation).

 

La négociation et la prise de parole en public

 

Ces deux disciplines ont donc ceci de commun :

  • l’orateur ne fait plus un discours péremptoire, il converse avec un public
  • l’orateur n’impose pas, il propose une vision personnelle des choses destinées à enrichir l’entreprise

 

 

Cultiver les « soft skills » pour négocier et prendre la parole en public

 

Les « soft skills », ces compétences humaines ou relationnelles, contribuent très largement à une négociation réussie, alors même qu’elles sont très peu enseignées dans les formations supérieures.

 

C’est quoi les « soft skills » ?

 

Les « soft skills » sont associées à une qualité qui relève de l’intelligence émotionnelle.

 

Par exemple, si on le lie au domaine de la négociation : c’est votre capacité à entrer en relation, à communiquer, à sentir les choses, à adapter votre comportement, à parler pour être compris, à inspirer confiance, à dévoiler vos qualités humaines… etc.

 

Elles sont complémentaires aux « hard skills » qui sont associés aux expertises plus pratiques : le sens de l’organisation, le techniques commerciales, les techniques de négociation…

 
Pourquoi s’attacher aux « soft skills » ?

 

Parce que vos interlocuteurs y seront sensibles, parce que votre négociation s’en trouvera plus fluide, plus saine et plus confiante. Parce que les négociateurs qui savent donner pour recevoir sont ceux qui globalement réussissent le mieux dans la durée et qui maintiennent leur équilibre psychologique. Et c’est le même schéma dès lors que vous prenez la parole en public.

 

Les 3 « soft skills » indispensables

 

  • Un fort sens de la communication

Savoir s’exprimer, laisser l’autre s’exprimer, savoir écouter, observer le langage du corps, reformuler et valider ce qu’on nous dit, verbalement ou non verbalement…

 

  • Une capacité à convaincre

Trouver les arguments qui permettront de convaincre, d’influencer une décision, d’insuffler votre vision des choses, d’inspirer… parce que vous-même serez convaincu de ce que vous faites et de ce que vous proposez.

 

  • Une attitude éthique : la transparence et l’honnêteté

Les méthodes qui consistent à créer de l’appréhension chez l’interlocuteur relève de la manipulation et d’un comportement pervers. Cela créera un sentiment de grande insécurité qui viendra entacher totalement le sentiment de confiance nécessaire à une négociation réussie. Restez honnête : ne promettez pas plus que vous pourrez donner, en réalité.

 

Les « soft skills » pour négocier et prendre la parole en public
  • 80% de votre discours tient à l’attention que vous porterez au développement et à la mise en lumière de vos qualités humaines
  • travailler les notions de communication bienveillante pour instaurer un climat d’échange et de partage positif et constructif
  • si vous voulez convaincre et inspirer, mieux vaut rester et donner de vous-même, sous peine d’être très vite démasqué et de perdre vos clients et votre public.

 

Quelles sont vos « soft skills » ?

Vous voulez vous tester ? Alors, c’est par ici.

 

Conclusion… heureuse !

Quelle que soit le champ disciplinaire, la négociation ou la prise de parole en public, on cherchera à obtenir une relation gagnant-gagnant. Et cette relation n’est possible que si vous avez œuvré éthiquement pour obtenir l’adhésion de votre interlocuteur.

 

Car ce que vous ne devez pas perdre de vue dans cette histoire, c’est l’après.

 

Une négociation éthique et heureuse vous permettra de satisfaire votre client, de le fidéliser et d’entrer dans un bouche à oreilles vertueux favorable à la signature de nouveaux contrats.

 

Une prise de parole en public inspirante et vraie permettra d’enrichir votre public, de vous construire une renommée éthique et de contribuer au monde en offrant qui vous êtes.

 

Oui, vraiment, votre Parole est d’Or.

 

Avec joie et (im)pertinence,
Sylvie

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez pour contribuer à donner de la valeur ajoutée au web.

Je lirai avec intérêt et répondrai à votre commentaire, n’hésitez pas !